2e journée 20e Challenge Vaquerin

Excellent débuts pour Parma Zèbre et Oyonnax

Parma Zèbre 17 Aurillac 12 (mi-temps : 7-5)

Parma Zèbre a vécu à l’intersaison une révolution de palais puisque Christian Gajan et Alessandro Troncon ne font plus parti du staff technique et sont maintenant dirigé par Roberto Manghi, de retour dans le rôle de manager et Andrea Cavinato comme entraîneur. Si la saison passée cette équipe, à la demande de Jacques Brunel, entraîneur de l’équipe d’Italie, s’était construite dans l’urgence, il n’en a pas été de même cette saison avec un recrutement de qualité qui s’est exprimé ce samedi sur la pelouse du stade de Millaurénové et bien pensé pour recevoir

les compétitions.On est de suite rentré dans le vif du sujet dans ce match arbitré par Mr Noirot avec un essai dès la 1ere minute du troisième ligne centre Andie Van Schalkwyk venu perforer au milieu de la ligne de trois quart pour un essai de 50 mètres. L’enthousiasme offensif des italiens servis par des individualités de talent dont la fusée Dyon Berryman à l’arrière, ou encore les Thomaso Iannone, Giulo Toniolatti, Mauro Bortolami, Luciano Orqueirafirent le bonheur des spectateurs présents. Seule ombre au tableau, l’adaptation des italiens aux nouvelles règlesde la mêlée qui dura au moins trente minutes les privant de plus de munitions. Par la suite tout fut plus aisé et rendit la vie des aurillacois très compliqué. Pourtant, c’est des cantalous bien préparés qui entamèrent les débats. S’appuyant sur un pack solide, ils ne purent pourtant prendre en défaut une défense italienne très organisée. Latuka Maituku grâce à son essai de la 25e permettait de réduire le score (7-5) et il fallut attendre la rentrée du demi d’ouverture Renaud pour qu’à la 65e, il inscrive un essai qu’il transforma. Entre temps, Manici (41e) et Vunisa avait agravé la marque pour les Zèbres avec le concours d’une transformation de Iannone. Ce qui promet un match entre l’ASBH et Parma Zèbre qui recevra la visite de Jacques Brunel samedi 3 Août à Camarés qui ne manquera pas d’intérêt, d’autant que Roberto Manghi compte aligner son équipe type. Idem pour Aurillac le 9 août à Lacaune qui compte bien franchir un palier supplémentaire face à Albi.

AS Montferrand 14 US Oyonnax 23 (mi-temps 0-20)

L’opposition entre l’AS Montferrand (finaliste de la H Cup) et l’US Oyonnax (champion de Pro D2) avait déplacé de nombreux supporters des deux camps. C’est Oyonnax qui a tiré le premier en ajustant deux pénalités par Urdapiletta (10e et 18e) puis en mettant Montferrand à la peine sur un ballon porté qui envoya Alexandre Ruiz entre les poteaux pour accorder un essai de pénalité (31e).C’est au large que l’ailier Coux inscrivait un 2eessai (37e) qui confirmait bien l’excellente entrée en matière de l’USO de Christophe Urios (20-0). Très solide au niveau du pack, ils avaient pendant quarante minutes fait étalage de leur organisation en conquête, tant en mêlée qu’en touche mais aussi dans l’animation offensive. Les défenses des deux camps, intraitables dans leur fonctionnement réduisaient à néant nombre de tentatives. Les joueurs de l’ASM qui malgré des absences ont aligné une forte proportion de joueurs évoluant avec l’équipe premièreont souffert d’un manque de rythme pas encore au rendez-vous pour contrer un pack « rouge et noir » qui en fera souffrir d’autres. Vern Cotter ne se voulait pas alarmiste après ce match mais avait conscience qu’il allait falloir appuyer sur l’accélérateur dans l’optique de la reprise du championnat. Pour Christophe Urios, le sourire qu’il affichait montrait bien l’état de satisfaction de l’ensemble et confirmait la qualité d’un recrutement très ciblé.

 

Christian Brualla