Béziers s’incline face à des albigeois accrocheurs

Albi - ASBH 27-21 (m-t 12-10); Arbitre: Mr. Blasco (MPY)

Albi: Palis; Todua, Hecker, Bonnet (Kaiser 40e), Poujol; Barthelemy (40e) (Guenin)(o), Marques (Chateauraynaud 40e); Misse (Calas 40e), Caillau (Letellier 40e), Lane (Mandoulet 40e) ; Maisuradze (Damiani 40e), Mondoulet (André 40e); Koberidze (Kwarazfelia 40e), Djebablah (Gau 40e), Dedieu (Frize 40e)

ASBH: Malié (Amoros 40e); Max, Bousquet, Tuilevuka (Chevtchenko 40e), Leclerc (Tuizini 40e); Fraser (o), Howard (Camberabero 40e); Carmignani (Levi 40e), Vahafolau, Toevalu; Eksteen (Moore 40e), Martin (Dechartres 40e); Bocca (Shekashvili 40e), Vermaas (Pinto Ferrer 40e), Fernandes (Villaz 40e)

Devant un stade de Lacaune qui avait fait le plein, Albigeois et biterrois se sont offert une belle tranche de préparation en vue de l’ouverture du championnat de Pro D2. Les deux équipes se sont affrontées avec détermination en mêlée avec un léger avantage en première période inversé lors de la seconde au gré du coaching. En touche, les deux équipes ont alterné le bon et le moins bon. Le premier essai est venu de biterrois sur une superbe passe au pied de Fraser reprise par Malié après cinq minutes de jeu. La réaction est venue par Koberidze servi en position

d’ailier dans le fermé (29e). Dix minutes plus tard, c’et l’arrière Palis qui concluait un mouvement d’envergure, Portant le score à 12-10 en faveur des albigeois. Fraser (55e), répondait à une pénalité de Palis (46e) et donnait l’avantage aux biterrois (60e) 21 à 15. Le pressing biterrois était récompensé dès la 70e par un essai en force de Chevtchenko (21-15). Dans une dernière réaction, Albi inscrivait un superbe essai par Barthelemy (21-20) et s’adjugeait le gain du match (79e) sur un ballon rendu trop vite au pied qui amenait la réaction de Palis et un renversement d’attaque favorable à Poujol, dernier servi en bout de ligne. Albi arrachait in extremis la victoire.

Castres sort des griffes des Glasgow Warriors

Castres 20 – Glasgow 17 (m-t : 8-0) ; Arb. Mr. Poite (MPY)

Castres Olympique: Dulin (Kirpatrick 60e); Martial, Cabannes (Bonnefond (40e), Baï (Evans 40e), Garvey (Andreu 40e); Tales (Bernard 28e), Sanchou (Lacrampe 40e); Caballero (Diarra 40e), Wannenburg, Bornman; Cap Ortega (Rolland 40e), Samson; Coetze, Mach (Bonello, 40e), Lazar (Wihongi 40e)

Glasgow Warriors: Murchie; Seymour, Mc Guigan, Nathan, Thomson; Wight (o) Jacson 40e), Mc Connel (m); Fusard (40e) (cap), Ashe, Mc Donald (Wilson 40e); Swinson, Campbell; Kalman (Reid), Gillies (Pat 40e); Reid (Low 40e).

La période est encore au rodage et les castrais qui avaient entamé la rencontre bourrés de bonnes intentions, pourront regretter que des grains de sable soient venus perturber leur marche en avant pour de minuscule détails. Il aura fallu attendre la 26e minute pour voir Brice Mach qui retrouve les terrains, s’affaler derrière la ligne. Bernard (40e) ajustera une pénalité avant d’aborder une deuxième période ou la volonté de revenir au score se traduira par un essai de Paris transformé par Jackson (56e). Deux minutes plus tard la pénalité de Paris donnera l’avantage aux Warriors (10 à 8). C’est Claasen qui redonnera l’avantage au score aux castrais en récupérant au nez et à la barbe des défenseurs une passe au pied de Bernard (13-10 à la 63e). Le rythme va s’accélérer et Murchie mettra le feu aux poudres pour Glasgow pour finir en les poteaux (71e). Les écossais mènent 17-13 mais le travail de sape devant la ligne qui aurait pu être récompensé par un essai de pénalité sera finalement l’occasion pour Claasen de donner l’avantage à son équipe sur une mêlée une fois de plus à l’avantage des bleu et blanc de Travers et Lavit. Castres a mérité son succès, mais se rappellera que les Warriors sont dangereux jusqu’au bout.

Christian Brualla