22e Challenge Vaquerin - 1re Journée à Camarés (12)

Le Challenge Vaquerin a des vertus laboratoire et permet aux différents staffs participants de mesurer l’étendue du travail accompli lors de la phase de préparation. C’est aussi l’occasion d’un large turnover dans les effectifs pour donner du temps de jeu aux différents joueurs composant les groupes. De plus ce dimanche à Camarés, il a trouvé sa justification dans la chaleur ambiante, aux alentours des 35° qui a accompagné les joueurs lors des deux rencontres, imposant de respecter la pause fraicheur après 20 minutes de jeu.

Lille 24 Aurillac 10 (m-t : 11-10) (dim. 16h)

XV de départ :

Lille Métropole Rugby : 15 Dilhan ; 14 Kande, 13 Hecar, 12 Ahotaeiloa, 11 Klur ; 10 Dut, 9 Faltrept ; 8 Maso, 7 Leblon (cap.), 6 Beaumont ; 5 Horn, 4 August ; 3 Pretrowski, 2 Wan Der Wes Huizen, 1 Potelle.

Rentrés en cours de match : Van Laer, Sordia, Ringot, Pierre, Lefenbre, Aho, Bazadze, Noe, Whitehall, Diast, Tuipua, Romain, Lancelle.

Stade Aurillacois : 15 Mc Phee ; 14 Valentin, 13 Colliat, 12 Kemp (cap), 11 Luatua ; 10 Dubordeau, 9 Nanette ; 8 Lescure, 7 Roussel, 6 Vialle ; 5 Maninoa, 4 Corbex ; 3 Khatiashvili, 2 Pelisiée, 1 Escur

Rentrés en cours de match : 16 Ardiaca, 17 Serry, 18 Ostberg, 19 Camara, 20 Sirbe, 21 Jeloy, 22 Segonde, 23 Albes

Lille : 2 essais Klur (57e), Dilhan (74e), 1 transf. Dut (74e), 4 pénalités Dut (2e, 43e, 65e, 79e)

Stade Aurillacois : 1 essai Vialle (39e), 1 transf. Dubourdeau, 1 pénalité Dubourdeau (8e).  

 

  1. Arb. : Mr Noirot (Languedoc)

Dès les premières minutes de cette rencontre, on a pu mesurer qu’il n’y aurait pas de round d’observation. Malgré la chaleur, les temps de jeu se succédaient et les « cantalous » d’Aurillac semblaient devoir prendre la main. C’était sans compter sur la volonté de bien faire des lillois qui peu à peu montrait des choses très intéressantes au niveau de la volonté, de l’organisation et de la conduite du jeu. Après un essai inscrit par le 3e ligne Vialle sur renversement d’attaque qui mettait le LMR hors de portée (39e), les lillois revenaient déterminés sur la pelouse, confirmant leurs bonnes intentions de la 1ere période. Elles étaient évidentes de part et d’autre et c’est l’ailier Klur qui confirmait dans l’en-but la volonté lilloise par un essai à la 57e minute pour mener 11-10. Dut faisait à nouveau parler la poudre face aux barres (65e) avant l’essai de Dilhan qui s’échappait le long de la ligne de touche pour un essai entre les poteaux. Un essai transformé par Dut et une dernière pénalité à la 79e permettait à Lille de l’emporter sans qu’il n’y ait rien à redire sur le score de 24 à 10 pour le plus grand bonheur des nordistes qui avaient conscience qu’il ne s’agissait que d’un match de préparation. August le 2e ligne déclarait « qu’ils avaient validé sur le terrain le droit d’évoluer en Pro D2 avec toutes les réserves d’usage qu’il faut y mettre ». Pour le reste, c’est mardi que le CNOSF livrera son verdict. Côté Aurillacois, le staff disait « ne pas pouvoir se satisfaire du niveau de jeu que n’avaient pas su atteindre leurs joueurs en 2e période ». C’est aussi à ça que servent les matchs de préparation.

ASBH 12 Brive 24 (m-t : 5-7)(dim. 18 h)

XV de départ :

ASBH : 15 Pisano ; 14 Gmir, 13 Max, 12 Gerber, 11 Touizini ; 10 Suchier, 9 Bisman ; 8 Méité, 7 Libes, 6 Barrere ; 5 Battye (cap), 4 Lambey ; 3 Stragiotti, 2 Phalip, 1 Fernandez.

Sont rentrés en cours de match : Forto, Lafon, Brison, Ceyte, Champin, Munro, Chevtchenko, Lavetanakoroi, Pinto Ferrer, Ramoneda, Pauletua, Vakacegu, Mizoupi, Zouhair, Valentine.

CA Brive : 15 Germain, 14 Lacelle, 13 Petre, 12 Ugalde, 11 Radikedike ; 10 Laranjeira, 9 Iribaren ; 8 Sanconnie, 7 Hireche, 6 Briatte ; 5 Mela, 4 Lebas, 3 Tuncer, 2 Ribes, 1 Pointud

Sont rentrés en cours de match : Lavergne, Acquier, Jgenti, Rousserie, Marais, Tsukiridze, Hauman, Koyamaibole, Duhalde, Sola, Mafi, Septar, Mignardi, Galala, Neisen, Daros, Tau Meopeau, Bezy

ASBH : 2 essais de Battye (30e) et Alary (76e), 1 transf. Munro (76e)

CA Brive : 4 essais Pointud (6e) , Galala (46e et 75e) , collectif ( 58e). 2 transformations de Germain (46e) et Neisen (75e)

Arbitre : Mr Blasco Baqué (MPY)

Ce match entre biterrois et brivistes, a proposé à l’image du match d’ouverture une rencontre de qualité malgré la forte chaleur qui baignait le stade de Camarés. Les biterrois ont d’entrée de jeu dû s’adapter aux corréziens avant de trouver l’équilibre dans ce secteur de jeu. Pour le reste, l’efficacité défensive des deux équipes se soldait par un 7-5 en faveur du CAB à la pause. Un essai de Pointud, dernier servi sans opposition (6e) avec transformation de Germain contre celui de Battye (30e) après un bon travail des avants avaient meublé le tableau d’affichage. Un faible écart qui résumait la bonne activité défensive des deux camps. Elle aurait pu aller jusqu’à la fin du match si deux ballons mal contrôlés n’avaient été payés le prix fort par les biterrois. L’ailier et lévrier briviste Galala ne laissait pas passer l’occasion d’aller porter le ballon dans l’en-but biterrois après un contre de 50 mètres à la 46e. Il récidivait à la 75e minute sur un nouveau ballon offert à l’attaquant briviste et un nouveau raid identique de 45 mètres celui-là. Comme entre temps les brivistes avaient inscrit un essai collectif après un gros travail des avants (46e), à 5 minutes de la fin du match, le score était de 24 à 5 en faveur du CAB. Ces derniers avaient mis en évidence l’art consommé d’utiliser les occasions offertes. Les biterrois allaient toutefois mettre à profit le même genre de situation en récupérant après plaquage un ballon perdu par les brivistes près des 50 mètres. Un long ballon au pied à destination de l’en -but adverse permettait à Alary de rendre la politesse à son vis-à-vis Galala. Son sprint de 50 mètres déposait la défense adverse pour un essai transformé par Munro.

Les staffs des deux camps vont trouver dans cette rencontre des motifs de satisfaction. Pas mal de rouages sont déjà bien huilés, même s’il faudra se garder de tirer des enseignements définitifs. On est tellement loin dans les matchs de préparation de la réalité des matchs de championnat. Encore que là, quelques empoignades musclées ont permis de mesurer que personne ne voulait rien lâcher.

Christian Brualla

 

© 2012-2019 Association Challenge Armand Vaquerin  l  Mentions légales  l   CGV   |  Contact  l  Création : www.steloweb.com