1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

 3e journée du Challenge A Vaquerin

Jeudi 11 Aout à Saint Affrique. 3e journée du 23eChallenge Armand Vaquerin

 

La qualité de deux rencontres a mis en évidence les contours que connaitra le championnat de Pro D2, mais aussi le niveau européen et le Top 14. Résumé.

18h : US Oyonnax 30 Stade Aurillacois 12

m-t : 16-5

Arbitre : Mr Hourquet (Midi Pyrénées)

US Oyonnax : 15 Metge ; 14 Alaska, 13 Veau, 12 Pune, 11 Codjo ; 10 Chouvet (o), 9 Cibray (m) ; 8 Faure, 7 Sobela, 6 Taieb ; 5 De Marco, 4 Cudmore (cap) ; 3 Mirtskhuvala, 2 Geledan, Greyling.

Rentrés en cours de match : Seuteni, Ikpefan, Lima, Giordano, Tawala, Gondrand, Fa’asavalu, M’afu, Barba, Sikes, Fabri, Thui, Bourgeois, Rapant.

Stade Aurillacois : 15 Mc Phee ; 14 Gaston, 13 Fayfrawsui, 12 Lilomaiva, 11 Inatua ; 10 Segonds (o), 9 Boisset (m) ; 8 Maninoa, 7 Vialle, 6 Ostberg ; 5 Corbex, 4 Datunashvili ; 3 Khatiashvili, 2 Catanzano, 1 Fournier.

Rentrés en cours de match : Renaud, Colliat, Dubordeau, Petitjean, Bonyssou, Nourouilhaguet, Briatte, Allison, Sharishadze, Pelissiée, Escur.

Tous les observateurs attendaient de voir comment allait tourner l’opposition entre Oyonnax, rétrogradé sportivement du Top 14 et Aurillac finaliste de Pro D2 la saison passée. La première impression visuelle donnait un avantage aux joueurs de l’Ain au physique impressionnant avec une solide première ligne, Cudmore et San Marco en 2e ligne et Faure en 8 pour un pack homogène et bien charpenté. Une impression confirmée au tableau d’affichage avec les essais de Metge (10e) et Lima (18e). Pour autant, les cantalous ne baissaient pas les bras, répliquant par un essai de Vialle (27e).L’ouvreur de l’USO ajoutait 2 pénalités aux 34e et 35e pour un score à la pause de 16-5. La deuxième période proposait un rugby aussi engagé et Aurillac obtenait un essai de pénalité à la 55e. Trois minutes plus tard, 0yoannax inscrivait un nouvel essaipar Gondrand avant celui de Verpatze (75e).

L’USO a fait la démonstration que pour son passage en Pro D2, elle sera à prendre avec le plus grand sérieux. Pourtant, la prestation des aurillacois était de bonne qualité. Ce qui laisse augurer d’une Pro D2 musclée cette saison.

  1. 20h. Montpellier HR 21 Connacht 19

Mt : 14-7

Arbitre : Mr Raynal (M. Py.)

MHR : 15 Mogg ; 14 Fall, 13 Dumoulin, 12 Steyn, 11 O’Connor ; 10 Botica (o), 9 White (m) ; 8 Quera, 7 Galletier (cap), 6 Liebenberg ; 5 Mikautadze, 4 Du Plessis ; 3 Kubriashvili, 2 Du Plessis, 1 Nariashvili.

Rentrés en cours de match : Watremez, Van Wyck, Thomas, Van Resburg, Delannoy, Connycrh, Wright, Catrakilis, Van der Wen, Reilhac, Martin, Michel, Immelmann.

Connacht :15 Kelletier ; 14 Adeobkun, 13 Griffin, 12 Alci, 11 Brennan ; 10 Carty (o), 9 Blade (m) ; 8 Muldoon, 7 Heenan, 6 Mc Kean ; 5 Qualte, 4 Brien ; 3 Mc Kay, 2 Helfonan, 1 Buckley.

Entre Montpellier, Champion de Challenge Européen et demi-finaliste du Top 14 et La Province de Connacht, Champion de la Ligue Celte, on pouvait s’attendre à une rencontre prometteuse. On n’a pas été déçu et le public y a pris beaucoup de plaisir. C’est White qui parachevait d’entrée une énorme charge de ses avants pour le MHR après 30 secondes de jeu pour un essai entre les poteaux transformé par Botica. Le Connacht répliquait immédiatement par Kelletier suite à une belle action collective avec transformation de Carty (15e pour un score de 7-7. Le puissant numéro 8 Quera redonnait l’avantage à son équipe avec les deux points de la transformation de Botica pour un score à la pause de 14-7.

Aussitôt la 2e mi-temps engagée, Heeman inscrivait un très bel essai (42e) transformé par Fox (14-14).

La course poursuite continuait 5 minutes plus tard grâce à un essai de Van Wyck qui donnait l’avantage au MHR, Catrakilis ayant assuré la transformation (21-14 à la 48e). Les plaquages des deux équipes donnaient lieu à quelques cartouches défensives qui n’avaient rien de pétards mouillés. Et à force de volonté, le Connacht revenait au score 21 – 19 suite à un essai de Jost, la transformation passant de peu à côté. La défense agressive des irlandais a perturbé les transmissions offensives des montpelliérains les privant ainsi d’occasion d’essais. Pour Montpellier dont c’était le seul et unique match de préparation, on n’est pas loin de la vérité en espérant que la blessure au genou de Jack Du Plessis ne soit pas trop grave. Pour les joueurs du Connacht, l’état d’esprit demeure et la vitesse d’exécution est une marque de fabrique, à l’image de l’ailier Adeobkun qui a enrhumé toute l’équipe adverse sur 70 mètres avant de se faire reprendre in extrémis.

 

© 2012-2018 Association Challenge Armand Vaquerin   l  Mentions légales  l  Contact  Création : www.steloweb.com